En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. Pour en savoir plus ou modifier vos paramètres
P comme pare-pluie, pare-vent, photovoltaique, psl (parellam), puits canadien

Panneau
Famille d'éléments plans dérivés du bois. Panneaux de particules, contreplaqués, lattés, panneaux de fibres et OSB.

Panneau bois
Panneau d’origine ligno-cellulosique (bois) comprenant : les panneaux de particules, les contreplaqués, les panneaux de fibre, les panneaux lattés, les panneaux OSB...

Panneau bois-ciment
Panneau de particules à base de liants hydrauliques et de particules de bois

Panneau contreplaqué
Le panneau contreplaqué est obtenu par collage de plis superposés à fils croisé. En général, les plis extérieurs et intérieurs sont placés symétriquement de chaque coté d’un pli central ou d’une âme.

Panneau de fibragglo
Panneau de fibres à base de liants hydrauliques et de copeaux de bois longs.

Panneau de fibres (MDF)
Panneau fabriqué avec des fibres ligno-cellulosiques, dont la cohésion primaire résulte du feutrage des fibres et de leurs propriétés adhésives propres. Des liants et/ou des adhésifs peuvent y être incorporés

Panneau de particules
Panneau composé de fins copeaux de bois provenant de rondins et de recyclage de produits connexes provenant de la première transformation du bois, pressés et collés

Panne
Pièce de bois porteuse posée sur les arbalétriers ou sur les murs porteurs à pose horizontale parallèle à l’égout d’un toit portant les charges de la couverture.

tl_files/Evolubat/photos lexique/panne-arbaletrier.jpg

Panne Faîtière
Panne supérieure sous le faîtage

tl_files/Evolubat/photos lexique/panne-faitiere.jpg
Pare-air
Matériau mis en œuvre conjointement avec les parements ou les pare-pluie et pare-vapeur pour assurer l’étanchéité à l’air des ouvrages

Parclose
Baguette de bois ou de pvc qui maintient un vitrage ou un panneau plein dans les feuillures d'un châssis vitrée ou opaque

Parement
Surface visible extérieure ou intérieure d’un mur. Le parement peut recevoir un revêtement tel que : peinture, enduit, bardage.... ou rester en l’état si sa surface est destinée à être apparente
C'est également la plus belle face d'un ouvrage recevant la finition ou la face de référence pour les usinages

Parquet
Lames de bois d’épaisseur 22 mm assemblées sur un lattage ou collées sur une dalle béton

Pare-pluie
Matériau rigide ou le plus souvent souple placé côté extérieur d'un mur en ossature bois placé entre le panneau de contreventement et les tasseaux servant à fixer le bardage et destiné à protéger le mur des éventuelles pénétrations d'eau. Il joue souvent le rôle de pare-vent et doit être perméable à la vapeur d'eau

Pare-vapeur
Matériau rigide ou le plus souvent souple placé côté intérieur (chaud) d'un mur en ossature bois, généralement derrière la plaque de parement et destiné à limiter la transmission de vapeur d'eau. Il contribue également à assurer l'étanchéité à l'air

Pare-vent
Matériau souple ou rigide, son rôle est souvent tenu par le pare-pluie

Perméabilité
Quantité de vapeur d'eau qui traverse en une heure un m2 de matériau sur 1mètre d'épaisseur pour une différence de pression partielle de 1 mm /Hg entre les deux faces. Elle s'exprime en : g/m.h.mm Hg

Perméance
Quantité de vapeur d'eau qui traverse 1 m² de matériau en une heure pour une différence de pression partielle de 1 mm/Hg entre les deux faces. Elle s'exprime en g/m². h.mm Hg

Perspirant
Matériaux perméables à la vapeur d’eau c’est à dire étanches à l’air et ouverts à la diffusion de la vapeur (de plus en plus ouverts en allant de l’intérieur vers l’extérieur). C’est le même principe que la peau du corps humain. L’humidité ne sera pas enfermée dans le bâti et procurera un habitat sain. L’aération quotidienne est toujours de mise

Phonique
L’isolation phonique ou acoustique a pour objectif d’éviter la propagation du bruit à travers les parois d’une pièce. Il est nécessaire de traiter ces parois d’une part contre les bruits extérieurs, et d’autre part pour que les bruits émis depuis cette pièce ne se diffusent vers l’extérieur.
La correction acoustique consiste à modifier le rendu sonore d’une pièce pour l’adapter à son utilisation (home cinéma, chambre…).
Pour réaliser une isolation acoustique, il existe trois principes de base :
- La loi de masse
Plus c’est lourd, mieux ça isole.
Autrement dit, à épaisseur égale, une cloison en béton isolera mieux qu’une cloison en carreau de plâtre, car à volume égal, le béton est plus lourd que le plâtre.
- La loi masse-ressort-masse
En combinant certains matériaux, on peut appliquer le principe dit « masse-ressort-masse ».
Deux masses sont séparées par un ressort, lequel peut-être de l’air ou un matériau absorbant. Lorsque le bruit heurte la première masse, celle-ci se met à osciller. Le ressort entre les deux couches intercepte ces vibrations et fait office d’amortisseur. Le bruit est ensuite considérablement atténué lors de sa transmission à la deuxième masse. L’épaisseur et la qualité amortissante du ressort constituent les facteurs essentiels pour déterminer le niveau d’absorption des vibrations.
Ce principe consiste à utiliser des parois doubles, telles que plaques de plâtre, séparées par de l’air rempli  par une laine minérale, qui absorbe et dissipe l’énergie.
En rénovation, cette solution permet un traitement efficace sans surcharger les structures.
- La loi d'étanchéité
Là où l’air passe, le bruit passe. Fenêtres, bas de portes, coffres de volets roulants, entrées d’air, mauvaise étanchéité en pied de cloison sont autant de sources de mauvaise étanchéité qu’il convient de ne pas négliger pour obtenir une isolation satisfaisante. Toutefois, le renouvellement de l’air du logement est indispensable. Il faudra donc laisser passer l’air en limitant le passage du bruit.
La performance de l'isolation acoustique est qualifiée par un indice unique, appelé indice d'affaiblissement acoustique Rw, exprimé en dB. Mesuré en laboratoire, il permet d'exprimer la réduction du bruit transmis d'une pièce à l'autre grâce à l'isolation de la paroi.

Photovoltaïque
Procédé qui permet de convertir la lumière en électricité via des cellules à base de silicium. Dans le cadre d’une installation électrique, les cellules puis les panneaux sont reliés entre eux pour accroître la puissance globale. Pour pallier le décalage entre les heures de consommation intensive et celles où le rayonnement offre le meilleur rendement, on a recours à des accumulateurs pour stocker l’électricité et à un régulateur pour éviter les surcharges et les décharges
Le courant produit étant continu, il est nécessaire, pour alimenter certains appareils qui ne fonctionnent qu’avec un courant alternatif, de le convertir à l’aide d’un onduleur

Pignon
Façade d’un bâtiment ou surface de toiture perpendiculaire au faîtage. Dans le cas de toiture à quatre pans, le pignon correspond à la façade la plus courte ou à la surface la plus petite

Pin sylvestre
Résineux très répandu dans les montagnes d’Europe occidentale, en France dans les Alpes, Vosges et Massif Central. Il est employé principalement en charpente.

tl_files/Evolubat/photos lexique/pin-sylvestre.jpg

Planche d'égout
Planche en bois ou en panneau contreplaqué (CTBX), fixée en partie basse d’un pan de toiture sur l'extrémité des chevrons. Les éléments de zingueries (gouttières) sont généralement fixés sur les planches d’égout.

Planche de rive
Planche en bois ou en panneau contreplaqué (CTBX), fixée en partie latérale d’un pan de toiture sur l'extrémité des pannes ou contre pignon

Plancher bois
Ensemble des pièces de bois supportant la surface horizontale d'un étage dans une construction à plusieurs niveaux

Planelle
Petit élément de maçonnerie en brique ou en béton positionné dans l’épaisseur d’une dalle béton côté façade et servant de coffrage pendant la construction

tl_files/Evolubat/photos lexique/Planelle.jpg
Platelage
Autre nom donné à un plancher

Placostil
Cloison de distribution des pièces dite «légère» comprenant une ossature métallique verticale avec habillage de deux faces par plaques de plâtre. L’utilisation d’un isolant phonique intérieur sera nécessaire pour un minimum d’isolation phonique

Plénum
Espace situé entre deux parements de paroi.

PLU
Abréviation de « Plan Local d’Urbanisme » document rédigé par les communes qui encadre l’architecture de tout bâtiment suivant les règles locales (appelé antérieurement POS abréviation de Plan d’Occupation des Sols)

Poinçon
Pièce de charpente reliant le faîtage et l'entrait d'une ferme.

tl_files/Evolubat/photos lexique/poincon-charpente.jpg
Polyane
Ce nom désigne souvent de façon générique, sur chantier, les films plastiques (surtout polyéthylène) utilisés comme bâches et protections diverses, ou comme pare-vapeur ou barrières d'étanchéité.

Porte à faux
Partie d'une poutre ou d'une construction se prolongeant au-delà des appuis.
En porte-à-faux, en dépassement par rapport à un point d'appui.

POS
Abréviation de « Plan d’Occupation des Sols » document rédigé par les communes qui encadre l’architecture de tout bâtiment suivant les règles locales (remplacé progressivement par le PLU abréviation de Plan Local d’Urbanisme)

Poteau
Pièce de bois verticale de forte section servant à équilibrer des forces importantes.

Poteau-poutre
Technique de construction bois qui offre la plus grande liberté architecturale grâce à la mise en œuvre de poutres et poteaux dotés d’une forte capacité de portance. Il est possible alors de réaliser des espaces intérieurs très ouverts aux volumes importants sans nécessité de murs porteurs. Cette technique de construction bois est la seule à permettre la réalisation de larges façades vitrées.

tl_files/Evolubat/photos lexique/poteau-poutre.jpg
Potelet
Pièce de bois verticale reliant l'entrait à l'arbalétrier appelé aussi jambe de force.

Poutre
Nom donné à une pièce de bois massif, lamellé-collé, composite ou LVL de forte section supportant d'autres éléments de charpente ou de plancher.

Poutre espace
La poutre espace est une association de membrures (parties hautes et basses en bois) reliées par des éléments métalliques afin de franchir de longues portées (5.00 à 10.00 m en général).
Ces poutres sont utilisées pour la fabrication d’un solivage ou d’une charpente de grande portée.
L’inconvénient principal est la forte emprise de ces poutres (40 à 50 cm de hauteur).

tl_files/Evolubat/photos lexique/Poutre espace.jpg

Poutre I

Plusieurs types de fabrications occupent le marché des poutres en I, on peut citer les principaux :
- Nailweb, Poutre espace, Solivide pour les poutres en I bois et métal
- Kerto, Lamibois, Finnforest pour les poutres en I tout bois                                  

tl_files/Evolubat/photos lexique/Poutre 1a.jpgtl_files/Evolubat/photos lexique/Poutre 1b.jpg
Prêt Climat Lorraine
Le prêt Climat Lorraine est un crédit affecté, amortissable et plafonné, son taux fixe de 0% est hors assurance facultative, cumulable avec le crédit d’impôt. Ce crédit est affecté aux travaux d’isolation thermique des parois opaques et remplacement de portes et fenêtres sous conditions de performances minimales, pour toute construction dont le permis de construire a été déposé avant le 1 septembre 2006.

PSL
Le parallel strand lumber souvent appelé Parallam, est composé de longues bandes de placage collées fil à fil et pressées, pour former des éléments en continu sous forme de poutres de grosses sections, utilisées en l'état ou refendues.

Puits canadien
Le puits canadien est un système de chauffage géothermique. Contrairement à un circuit de VMC traditionnel, l’air introduit dans la maison a d’abord circulé dans un conduit enfoui à environ 2m sous le sol. A cette profondeur, la température varie peu, entre 10 et 16°c selon la période de l’année. L’air aspiré est alors plus chaud en hiver ou plus frais en été d’une dizaine de degré. Cette technique permet de réduire sensiblement sa facture de chauffage.

tl_files/Evolubat/photos lexique/puits-canadien.jpg

Revenir