En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. Pour en savoir plus ou modifier vos paramètres
R comme récupération eau de pluie, Red cedar, RT 2005, RT 2012

Rampant
Correspond à la pente d’un comble.

Raidisseur
Pièce de bois servant de renfort d'un élément (cloison, etc.) pour en augmenter son inertie et lui éviter de flamber en compression.

Réaction au feu
Elle caractérise l'aliment qu'un matériau est susceptible d’apporter à l’incendie et la façon dont il peut contribuer à son développement. Dans la réglementation française, la réaction au feu des matériaux de construction fait l’objet d’une classification établie en fonction de la combustibilité et de l’inflammabilité liées au dégagement de gaz plus ou moins inflammables au cours de la combustion des matériaux
Anciennes normes :
M0 " incombustibles "
M1 " non inflammables "
M2 " difficilement inflammables "
M3 " moyennement inflammables "
M4 " facilement inflammables"
M5 " très facilement inflammables"
Remplacées par :

tl_files/Evolubat/photos lexique/reaction-au-feu.jpg
schématisé par :

tl_files/Evolubat/photos lexique/schema-reaction-au-feu.jpg

Récupérateur eau de pluie
Système qui consiste à utiliser la surface d’une toiture pour récupérer les eaux de pluie et les stocker dans une cuve. Les eaux servent ensuite à alimenter la machine à laver le linge, les wc ou arroser le jardin principalement.
Au-delà de l’aspect écologique, la récupération des eaux de pluie représente une économie annuelle non négligeable. L’eau récupérée présente aussi l’avantage de ne pas être calcaire

Red cedar (western red cedar)
Arbre majestueux à croissance rapide en provenance de la côte pacifique du Canada en majorité. C’est un bois léger, apprécié pour la jolie couleur gris argenté qu’il donne aux façades non traitées en vieillissant. Il est souvent utilisé en bardage ou lambris

tl_files/Evolubat/photos lexique/red-cedar.jpg

Réflecteur thermique
Les isolants minces multicouches réflecteurs sont des complexes techniques de faible épaisseur composés d’un assemblage de films réflecteurs et de séparateurs associés (ouates, mousses, etc…).
Les films réflecteurs ont pour fonction de réfléchir le rayonnement thermique : c’est le principe du double vitrage et de la couverture de survie appliqué à l’isolation de la maison

tl_files/Evolubat/photos lexique/reflecteur-thermique.jpg
Rénovation
La rénovation est souvent bien plus complexe que la construction. En effet, aux enjeux de confort et de performances de toute construction, il faut ajouter le prise en compte de la situation du bâtiment, des matériaux et principes constructifs qui ont été utilisés et, en plus, essayer de garder le "cachet" !
Trop souvent, beaucoup trop souvent, nous arrivons trop tard ; par exemple, le "moellons" a été massacré à coup de béton, enduit ciment ou autres matériaux non perspirants, la charpente a été bricolée en dépit de toute règle de l'art, le auvent ou appentis ajoutés "bouffe" la lumière...
Pourquoi quand il y a de la neige sur le toit, les portes de l'étage ne ferment plus ? Incroyable mais vrai ! Un bricoleur avait coupé l'entrait de ferme sans le "retroussé" du coup le toit plie sous le poids de la neige et les portes ne ferment plus !!
Quelquefois, je suis tellement désespéré quand je visite certaines maisons ayant subit une somme de travaux incohérents, incompatibles et irréversibles, que j'en arrive à dire au client : "vendez ou rasez, et faites reconstruire !"
Alors, s'il vous plaît, prenez votre temps, consultez, réfléchissez ! Nous sommes là pour vous aider dans cette démarche.

Résistance au feu
Ensemble des critères définissant la résistance au feu d’une paroi, constitué des paramètres de stabilité au feu (SF), pare-flammes (PF) et coupe-feu (CF). La résistance au feu d’un élément de construction est sa capacité à répondre aux exigences de stabilité mécanique, d’étanchéité aux flammes et absence d’émission de gaz chauds ou inflammables, et d’isolation thermique (échauffement moyen à 140°C) au delà d’un temps défini

Résistance thermique
Coefficient indiquant la valeur d’isolation thermique appelé R (par exemple R = 5.00 pour une laine de verre de 200 mm avec un lambda de 0.04). Plus R est grand plus l’isolant est performant

Revêtement
Ouvrage recouvrant une paroi pour la consolider, la protéger, l'isoler ou la décorer.

Rive
Bord latéral d’une toiture.

Robinier
Le Robinier, communément dénommé faux acacia, offre une alternative crédible à l'utilisation des bois exotiques, comme le teck ou l'iroko, en extérieur (terrasses) ou en intérieur (parquet). Avec une croissance plus rapide que les éternels chêne et châtaigner, le robinier offre les mêmes avantages : dureté et résistance aux agressions.

tl_files/Evolubat/photos lexique/robinier-faux-acacia.jpg
Rondin (calibré)
Tronc d’arbre raboté qui, contrairement à la fuste, possède le même diamètre sur toute la longueur (minimum de 145 mm selon les règles françaises). Il est employé dans la construction des maisons en bois massif

RT 2005
La Réglementation Thermique 2005, applicable aux permis de construire postérieurs au 1er septembre 2006, vise à réduire les consommations d’énergie des bâtiments neufs ainsi que les émissions de CO2 dans l'objectif global de réussite du Facteur 4, engagement national de diviser par 4 les émissions de gaz à effet de serre du pays à l'horizon 2050. Très prochainement remplacée par la RT Grenelle Environnement 2012 (RT 2012) dont le niveau d'exigence en termes d'économie d'énergie traduit une politique énergétique beaucoup plus ambitieuse, elle reste néanmoins valable pour les bâtiments publics jusqu’au 30 juin 2011 et pour les bâtiments résidentiels jusqu’au 31 décembre 2012.

RT 2012
Réglementation thermique applicable à partir du 1er janvier 2013 pour tous les bâtiments résidentiels neufs définis par l'arrêté du 26 octobre 2010.
La RT 2012 devient plus exigeante en termes de performance globale du bâtiment et s'oriente vers les exigences du Bâtiment Basse Consommation (BBC) comme base réglementaire pour toute nouvelle construction. Par la performance énergétique que requiert un bâtiment basse consommation, la RT 2012 doit permettre de mieux répondre aux objectifs d'économies d'énergie et d'évictions de CO2 que s'est fixé le Grenelle de l'Environnement pour le Bâtiment, 1er consommateur d'énergie en France.
La RT 2012 constitue une rupture dans la façon de concevoir le bâtiment et nécessite une réelle adaptation des professionnels face aux exigences de performance énergétique globale du bâtiment qu'elle introduit. La RT 2012 fixe en effet une limite maximale de consommation énergétique des bâtiments neufs reprenant le niveau du Label BBC-Effinergie. Elle s'articule autour des 5 usages que représentent le chauffage, l’éclairage, la ventilation, la production d’eau chaude sanitaire et la climatisation et permet de promouvoir la conception bioclimatique du bâtiment.
Au regard de ces 5 usages, la RT 2012 imposera donc une montée en puissance des produits et équipements énergétiquement très performants avec en particulier la mise en œuvre de solutions d’isolation thermique haute performance et une attention particulière à l’étanchéité à l’air du bâtiment.

Revenir